Vous le savez depuis suffisamment longtemps : les managers ne doivent pas se préoccuper uniquement de faire des chiffres. En collaboration avec le service des ressources humaines, les cadres (y compris dirigeants) d’une entreprise doivent aussi se focaliser sur la Santé, la Sécurité et la Qualité de Vie au travail. Car la productivité, et donc la bonne performance de l’entreprise, en dépend également. Cet aspect des RH et du management contribue au bien-être des salariés dans l’entreprise.

L’instauration d’une bonne qualité de vie au travail

Pour que ce domaine du management soit impeccable au sein de ses locaux, un chef d’entreprise peut se baser sur son bon sens. La Santé, la Sécurité et la Qualité de Vie au travail, c’est par exemple être à l’écoute des employés et se montrer compréhensif et tolérant vis-à-vis des problèmes qu’ils rencontrent aussi bien sur le plan professionnel que privé. Mais le bon sens ne suffit pas. Si vous souhaitez mettre en place un cadre qui garantit efficacement l’excellence de la qualité de vie, alors faites appel aux experts proposant un consulting RH. Ils feront un audit social pointu de votre entreprise. Et partant de là, ils vous proposeront des mesures à déployer pour que la Santé, la Sécurité et la Qualité de Vie au travail de vos employés ne soient plus négligés, voire, mis en péril. Un cabinet RH en Bretagne peut très bien s’occuper de ce genre de mission. Il va, par exemple, dans un premier temps, déceler les risques psychosociaux (ou plutôt, les facteurs de risque) dans votre entreprise (c’est-à-dire, tout ce qui est susceptible de mettre à mal la sécurité, la santé et l’hygiène des employés). Dans un deuxième temps, il vous proposera des solutions. ?

Les enjeux d’une excellente condition de travail

Lorsque les conditions de travail sont favorables au bien-être des employés, on constate chez eux une grande satisfaction au travail. Cela signifie qu’ils seront davantage impliqués dans ce qu’ils font dans les différentes tâches qui leur ont été assignées, et aussi que l’absentéisme reculera. À terme, la performance économique sera améliorée. Les conditions de travail ne concernent pas exclusivement le matériel (dont dépend le confort). Elles portent aussi sur l’organisation du travail en lui-même (horaires, temps de pauses, conditions pour obtenir des absences exceptionnelles, les systèmes de prime…) ainsi que les relations professionnelles (notamment, la manière dont le management est déployé par la direction). Se soucier du bien-être des employés, c’est surveiller en permanence l’apparition de risques psychosociaux (RPS) et des troubles musculosquelettiques (TMS). C’est aussi mettre en place des actions pour éviter que ne se produise l’usure professionnelle. C’est également se lancer dans la Gestion des Perspectives Sociales (GPS) afin que la satisfaction des salariés au travail soit au rendez-vous. C’est, par ailleurs, réaliser consciencieusement et honnêtement des diagnostics des écarts de situation entre les femmes et les hommes. L’objectif est de mettre en place des mesures pour supprimer, du moins réduire significativement, ces écarts et, ainsi, ne plus en faire une source de frustration.